AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luana Davidson

avatar

◭ MESSAGES : 10
◭ INSCRIPTION : 19/09/2012
◭ CREDITS : sheeran
◭ AVATAR : anna specktart
◭ PSEUDO : a pas

FRIENDS WITH BENEFITS ~
◭ ÂGE: 23 ans
◭ EMPLOI: étudiante en psychanalyse & barman
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    Mer 19 Sep - 20:45


luana, davidson
“ Why don't we break the rules already? ”
------------------------------------------------------
✮ PRÉNOM : Luana Marguerite. Communément appelée Lula ou Marie. ✮ NOM : Davidson ✮ ÂGE : 23 ans ✮ SIGNE ASTROLOGIQUE : sagittaire ✮ ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE : étudiante en psychanalyse et barman ✮ SITUATION AMOUREUSE : très compliqué ✮ ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle ✮ TRAITS DE CARACTÈRE : sauvage, hyperactive, envoûtante, affectueuse, vivante, lumineuse, libertine, provocatrice, rêveuse, naïve, enfantine, imprudente, irresponsable parfois, aventurière, terriblement maladroite et malchanceuse ✮ J'AIME : le vie, la pistache, le parfum Nina de Nina Ricci, Green Day, les fruits oasis, les trucs et les bidules tout ce qu'elle trouve, les bisous, les câlins, son copain. ✮ J'AIME PAS : la vie, la mort, la tristesse, les pleurs, le chocolat, le café, les coiffeurs, le sang, le vide, les petits espaces, le rap, l'odeur de la cigarette. ✮ GROUPE : never gonna be ✮ AVATAR : anna speckhart

~ someone like you
✮ QUI ÉTAIS-TU AU LYCÉE ? : J’étais la fille, vous savez cette fille rebelle qui ne se laissait pas faire. Je n’étais pas la garce, je n’étais pas populaire, je n’étais pas la rejetée. Non j’étais celle qui n’obéissait jamais, qui loupé les cours sans soucis, mais qui arrivait toujours à avoir d’excellente note aux examens. Ce genre de fille qui essayait de défendre les plus faibles. Qui n’hésite pas à cogner, à montrer les dents. Mais j’étais la fille gentille qui ne se prenait pas la tête. Je refusais tout simplement de faire partit d’une seule catégorie, je voulais être moi. ✮ QUE PENSES TU DE TREE HILL ET SES HABITANTS ? : J’aime Tree Hill et ses habitants. J’ai atterris ici et je refuse d’en repartir. J’ai juste trouvais ma place. Et je crois que c’est le plus important, se sentir bien là où on est. Et puis j’ai tissé des liens avec certain de ses habitants. J’aime l’ambiance qui traîne par ici. Ses histoires, toutes ses histoires qui s’y passent. J’ai trouvé mon petit coin de paradis. ✮ COMMENT EST TA VIE EN CE MOMENT ? : Compliqué. Les fins de mois sont dures. L’université et le boulot. Je jongle. Payer l’appartement, payer l’école. Travailler le soir. Mais je sais ce que je veux. Et je fonce. Je laisse les obstacles se dresser sur ma route, pour mieux les écraser ensuite. Et niveau amour aussi c’est bien compliqué et c’est une histoire longue et qui n’aura peut-être aucune fin. Ma vie est difficile en ce moment. Mais je ne suis pas le genre de fille qui se laisse abattre. Oh non je sais ce que je veux et j’y vais sans regard autour de moi. ✮ C'EST QUOI TES PÊCHÉS MIGNONS : Mes péchés mignons : les petits grigris, les dessus de canette, les fruits oasis, l’âge de glace, la glace à pistache, la pluie, les tartes à la fraise, le thé avec du lait, le raisin, les films romantique, les livres, la psychanalyse, les animaux et tant d’autre chose. ✮ COMMENT TE VOIS TU DANS DIX ANS ? : Je ne préfère pas m’imaginer dans dix ans. Dieu sait ce que je serais. Je pourrais aussi bien être morte, comme mariée trois enfants. Je pourrais être tout et n’importe quoi. Ce que j’aimerais c’est être heureuse avec lui, avoir peut-être deux enfants. Et être célèbre grâce à mes livres de psychanalyse, travailler pour une société et mettre mes talents à jour. Mais est-ce que le destin à prévu ça ?

→ J'ai peur de l’eau. J'en ai une peur bleue. Hors de question de me mettre devant ou carrément dedans. Vous ne me verrez donc jamais à la plage ou à la piscine.

→ Je suis hyper-maniaque, à vrai dire je le suis surtout maniaque dans les magasins. En fait je suis juste maniaque dans les magasins. Vous me verrez donc très souvent, en train de remettre les rayons de l’épicerie ou du grand supermarché du coin. Non, non ce n’est pas mon boulot, seulement un passe-temps. Ne faites donc jamais les courses avec moi, où sinon prévoyez une journée entière.

→ J'ai un cacatoès, c’est mon cacatoès, Pepito. Je le trouve très amusant, je l’emmène partout avec moi. Il est très intelligent et il aime tout le monde. Un vrai pot de colle. C’est ma bestiole, et j'en suis folle. Il n’a même pas réellement de cage, oui il en une pour manger et jouer, mais c’est tout. Le reste du temps il est soit en liberté dans l’appartement, soit sur les gens et notamment sur moi.

→ Je collectionne les petites choses qui se trouvent sur les canettes. J'adore les rajouter à mon porte-clés. Je collectionne aussi tout ce que je peux trouver. J'ai une grande boite pleine de n’importe quoi. Faut pas chercher à me comprendre. Et si jamais vous ne retrouvez pas quelque chose que vous avez laissé trainer, allez chez moi, c’est surement moi qui l’ai.

→ Je suis fan des fruits Oasis. J'en connaît les pubs par cœur tout simplement. Et je collectionne tout ce que je trouve d’eux. Et j'adore la boisson Oasis. Je suis aussi folle de l’âge de glace et collectionne tout ce qu’il peut y avoir dessus.

→ Je joue de la guitare et du piano. J'aime énormément ces instruments là. La guitare reste mon instrument préféré, c'est un peu celui qui a bercé mon enfance. Je chante aussi bien selon mes amis en tout cas.

→ J'ai plusieurs tatouage, un peace au poignet droit, un serpent autour du bras gauche, une colombe sur le bassin, une croix celtique à la hauteur du cou et un papillon derrière l'oreille. Mon premier le peace au poignet fut fait à mes seize ans.

→ Je danse, j'aime danser et je suis très calé en danse de couple, plus particulièrement le tango et la salsa ainsi que la flamenco.

→ J'adore les orages et la pluie. Cela m'apaise.

→ Je ne sais pas cuisiner, je suis une vraie catastrophe ambulante derrière une cuisinière. Je ne sais rien faire. Je loupe toujours les pâtes et je crame toujours tout. Donc j'évite. Heureusement que mon frère est là pour me nourrir.


✮ PSEUDO : écrire. ✮ PRÉNOM : Aurélie. ✮ ÂGE : 19 ans. ✮ OÙ AS-TU CONNU LE FORUM ? par mail. ✮ AVIS/COMMENTAIRES : j'aimeee ♥ ✮ AUTRES : écrire.



Dernière édition par Luana Davidson le Jeu 20 Sep - 9:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luana Davidson

avatar

◭ MESSAGES : 10
◭ INSCRIPTION : 19/09/2012
◭ CREDITS : sheeran
◭ AVATAR : anna specktart
◭ PSEUDO : a pas

FRIENDS WITH BENEFITS ~
◭ ÂGE: 23 ans
◭ EMPLOI: étudiante en psychanalyse & barman
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    Mer 19 Sep - 20:45

~ baby one more time


« MAMA !!! ». Tu pouvais entendre la petite fille qui courait partout dans la maison, son frère à ses trousses. Ses fines boucles brunes qu’elle avait héritées de sa mère, tanguant de droite à gauche, mouvementé par les pas rapide de cette petite. Derrière tu pouvais entendre les rires d’un garçon. Quand enfin la petite fille trouva les jupons de sa mère. Tu pouvais découvrir, qui était ce petit garçon qui faisait ainsi fuir cette petite brunettes. « ANGELO ! Qu’est-ce que tu as encore fait à ta petite sœur ? ». Tu pouvais entendre de nouveau les rires d’Angelo. Et les pleurs de la brunettes dans la robe de sa mère. « Mama ! Il m’a encore cassé ma poupée ! Celle que papa m’avait faite ! Mama et en plus il m’a frappé ! Tu as toujours dis qu’il ne fallait pas taper les petites princesses hein Mama ! ». Tu pouvais ainsi voir les bras protecteur de la mère se dressa comme un mur autour de la petite fille afin de la protéger. Oui comme un geste de défense. Tu pouvais entendre les bruits de pas d’Angelo faire machine arrière. « JE VAIS T’ENVOYER GRAND MA SALE GARNEMENT ! ». Les rires du petit garçon s’était tu. Tu pouvais facilement deviner que Grand Ma n’allait pas le réconforter. « Viens mon petit cœur, on va demander à papa de t’en faire une autre ! ». La petite brunette suivit sa mère. Tu pouvais la voir sécher ses larmes, le regard tout fier. Son frère mérité que ce qu’il avait cherché. La tête haute, le regard fier. Comme sa mère. A l’instant, tu pouvais parfaitement voir la mère et la fille. Si identique. La même démarche si fière. Arrivé à l’atelier du père. Tu pouvais bien voir, que son boulot, consistait à travailler le bois. Tu voyais la petite brunette courir vers son père, brandissant la poupée cassée. « PAPOU ! Angelo il a encore cassé Miss Lady ! ». Tu croisais le regard du père. Posant ainsi ce regard si protecteur se poser sur sa petite fille. « Luana ! Angelo entendra parler de moi ! Mais pour l’instant j’ai beaucoup de travail petit ange ! ». Tu vois que Luana hocher la tête. Approuvant les dires de son père. Tu la vit donc rejoindre sa mama. Qui avait regagné sa salle de danse. Tu vois très bien dans les yeux de la brunette, qu’elle est passionnée et admirative de ce que fait sa mère. Tu croise le regard, qu’elle transmet à sa mère. Tu vois combien elle est respectueuse. Puis si ton regard suit celui de la petite fille. Tu vois une magnifique danseuse et un beau cavalier. Danser. Raconter une sorte d’histoire. Sensuel et fier à la fois. Le tango. Tu reconnais cette danse. S’enchaîne ensuite un solo, avec plusieurs femmes, tu te doutes que c’est de la famille, les sœurs de la mère de la petite brunette. Un beau tableau de flamenco. Tu admires tellement c’est ponctué à la seconde près. Tu ne peux t’empêcher de voir que la petite brunette et tout aussi bouche-bée que toi.

Tu comprends très vite comment Luana à grandit. Tu devines que cette grande maison accueille toute la famille. Les sœurs, les frères, les oncles, les grands-parents, les parents, les cousins, les cousines. En fait tu devines ici, le sens du mot famille. Grande famille. Chacun met la main à la patte, du plus petit ou plus grand. Tu comprends que chacun à sa place et son rôle dans la maison. Tu vois une famille. Mais tu ne peux t’empêcher de te demander si tout le monde est vraiment heureux ici.



Tu revois cette petite brunette. Elle a bien grandit depuis. Elle a maintenant dix-sept ans. Tu l’as trouvé changer. C’est une jeune femme maintenant, ce n’est plus une enfant qui va dans les jupons de sa mère. Non c’est une grande fille. Tu l’as vois, là, chez un de ses amis. Elle saute partout. Elle a surement bien bu. Mais tu l’observes tout simplement. Elle profite de sa vie, de sa jeunesse, c’est tout ce que tu remarques. Et tu te dis qu’elle a bien raison Luana, de profiter de sa jeunesse. Tu l’as vois sortir de la maison. Tu avais tords, elle n’a pas bu. Elle est bien sobre. Tu vois un garçon lui courir après. « LULA revient ! Merde ! ». Et malgré les cris du garçon, tu l’as vois qui fonce vers sa voiture. Le garçon finit par la rattraper, il l’attrape par le bras. Tu vois son regard furieux. « Tu n’arrêtais pas de la tripoter ! Elle t’a même embrassé et tu n’as rien dit ! ». Tu vois bien que ce garçon ne semble pas apprécier ce que la belle Luana vient de dire. « On est même pas ensemble Lula ! Tu es ma meilleure amie ! On s’amuse juste ensemble c’est tout ! Certaine nuit ! Mais tu es juste ma meilleure amie ! ». Tu l’as vois qui se dégage violemment de l’emprise de ce garçon. Tu vois qu’il vient de la blesser. Tu le sais, car tu vois sa main atterrir violemment sur la joue du garçon. « TU N’ES QU’UN GROS CON EIDAN ! ». Eidan. Tu connais son prénom à présent. Tu vois qu’il est choqué par la réaction de la si douce Luana. Tu l’as vois partir en courant rentrer dans sa voiture. Mais tu vois qu’elle ne démarre pas non. Elle pleure. Elle pleure parce que ce garçon l’a blessé, non pas physiquement, mais là au plus profond, à l’endroit le plus douloureux ; le cœur. Tu le vois repartir vers la fête, mais tu sais qu’il ne s’amusera plus.

Quelques temps plus tard, tu l’as revois au lycée. Ce lycée où elle joue les robins des bois au féminin. Où elle désobéit, ne prend gardes aux règles, où elle défend les plus faibles qui se laissent faire. Tu découvres une Luana, plus violente. Elle n’hésite pas à sortir dents et griffes afin de défendre les causes qui lui semblent juste. Tu l’as vois aussi avec plusieurs garçons. Tu l’as vois jouer avec eux. Leur briser le cœur sans aucun remords. Tu pourrais presque, la voir leur arracher le cœur dans leur poitrine et le voir s’évaporer en cendres dans sa main. Tu ne connaissais pas la belle Luana comme ça. Tu la voyais encore naïve et délicate. Bien qu’elle le soit toujours, tu vois derrière ce masque de briseuse, une fille qui a elle-même eu le cœur brisé. Mais ce que ne savent pas ces garçons-là qui essayent à leur tour de la briser, c’est qu’un cœur brisé ne peut pas de nouveau se briser. Et ça tu le sais très bien. Puis ton regard croise cet Eidan. Tu vois son regard se poser sur la belle Luana. Tu sens qu’ils ne se sont pas parlé depuis un bon bout de temps. Depuis cette soirée très certainement. Tu vois dans le regard d’Eidan, de la peine, de la tristesse, des regrets, un tas de regrets et puis … il y a ce petit quelque chose … serais-ce de l’amour ? Cet Eidan serait-il amoureux de la douce Luana. Ton regard se pose sur la belle Luana. Qui fonce tête baissé vers un groupe de jeune. Tu croises sont regard furibond. « LACHE-LA TOUT DE SUITE ! ». Un rire. « ET EN PLUS CA TE FAIT RIRE ! ». Tu l’as s’interposer entre la jeune fille et ce garçon. « Te mêle pas de ça miss je défends tout le monde ! ». Tu l’as vois lever la main. Sauf que cette fois elle est tombée sur plus forte qu’elle. Tu le sais, tu le sens. Sa main arrête son geste. Tu vois le regard surpris de la belle Luana. Ton regard ce porte sur Eidan. Puis de nouveau sur Luana. La fille part en courant. Et Luana se retrouve seule face à ce garçon. Les joies du lycée. Tu l’as vois hausser les épaules. Tu vois son regard furibond. « LACHE-MOI ! ». Sa jambe se soulève, s’écrasant sur l’entrejambe de ce garçon. Tu entends son cri et le rire de Luana. « Tu fais moins le malin hein ? ». Oh Non ! Luana. Tu dois partir en courant. Mais non tu restes là. Le garçon n’est pas content, du tout. Tu sais pourtant qu’elle doit partir. Mais tu sais qu’elle ne le fera pas. Il l’attrape par les cheveux. Un cri de rage. Tu entends des pas précipité. Et tu vois Eidan. Juste au moment où tu vois le garçon taper la belle Luana au visage. Tu croise le regard haineux, sauvage, tueur d’Eidan. Il se précipite. « JE VAIS TE TUER ! ». Tu croises le regard surpris des deux. Eidan se jette sur ce garçon. Une bagarre, que le surveillant arrête. Tu vois Eidan se précipiter sur Luana. Rester assise parterre contre les casiers. Tu le vois s’accroupir. Tu vois sa main se porter sur la lèvre éclater de Luana. Sa voix douce résonna dans le couloir. « Tu vas bien ? ». Tu sens l’inquiétude dans sa voix. Tu vois le hochement de tête de Luana. Tu l’as vois à son tour poser la main sur le visage d’Eidan. « Tu saignes ! ». « Toi aussi ma belle ! Allez viens on va à l’infirmerie ! ». Ils avaient eu la chance. Le surveillant n’a pris en compte que ce garçon violent. Qui est partit voir le proviseur. Tu as entends l’explication.

C’est ainsi qu’Eidan et Luana se sont reparlé.




« Partons Marie ! Partons loin de Barcelone ! ». Tu l’as vois sa tête posé sur le torse d’Eidan. Tu ne sais pas trop à quoi joue ces deux-là. Tout ce que tu sais c’est qu’ils s’aiment. Leur relation, tu n’as aucuns mots pour la qualifier. C’est fusionnel, passionné, complice, violent, sauvage. Ils sont ensemble et ils ne le sont plus. Ils jouent, ils se cherchent, ils se trouvent. Ils s’embrassent, ils passent des nuits merveilleuse sans fins, ils s’engueulent, ils se tapent dessus, ils s’insultent, se disent des mots d’amour. Ils sont ce que les autres veulent qu’ils soient. Tu n’as jamais vue une relation comme ça. C’est tellement sauvage entre eux. « Où ? ». « Où tu veux mon ange ! ». Tu vois se sourire se poser sur ses lèvres. « Quand ? ». « Quand tu veux mon amour ! ». Tu l’as vois se lever, quitter les bras protecteur d’Eidan. « Partons ! Maintenant ! On passe par chez moi et on part ! On roule, roule vers n’importe où et on trouve notre paradis ! ». Tu croises le regard et le sourire entendeur et approbateur d’Eidan.

« Tu vas où p’tite sœur ! ». Tu te rappels, quand ils étaient gamins, toujours à ce chamailler. Angelo qui aimait tant casser les poupées de la belle Luana. Tu t’en rappels. Oui tu t’en rappels. Leur relation avait évoluée. Changée. Elle n’était plus la même. Angelo, était très protecteur face à sa sœur. Tu sais très bien qu’il pourrait déplacer des montagnes pour elle. Mourir pour elle. « On part avec Eidan ! Loin ! ». Tu croises le regard soudain furieux d’Angelo. Tu sais très bien ce qu’il pense de la relation de sa sœur avec Eidan. Il est contre. Il n’aime guère Eidan. Il le respect par pur sympathie pour sa sœur. Mais il ne l’aime pas. Il n’aime pas savoir sa sœur avec lui. Il pense que ce type est loin d’être bon pour sa petite sœur. « Je viens ! ». Tu vois la belle Luana arrêter son geste. « Tu viens ? ». Tu croises le regard protecteur qu’Angelo pose sur sa sœur. « Tu sais très Lula ce que je pense ! Lula je t’ai toujours dit que je te suivrais qu’importe où tu iras ! Après le décès de papa je lui ai promis de prendre soit de toi, de te protéger ! Alors je viens tu n’as pas le choix ! ». Ton regard s’attriste, Monsieur Davidson, emporté par la maladie, trois ans plus tôt. Après des mois de souffrance et de soins, d’hôpital. Il avait rendu son dernier souffle entouré de toute sa famille. Et dieu sait qu’elle est grande. Ce fut une grande perte et une grande tristesse. « Ok ! ».

Et c’est ainsi qu’ils ont débarqué tous les trois ici à Tree Hill il y a un an de cela.




Dernière édition par Luana Davidson le Jeu 20 Sep - 10:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Sanders

avatar

◭ MESSAGES : 331
◭ INSCRIPTION : 11/09/2012
◭ CREDITS : (c) french kiss
◭ AVATAR : rachel bilson
◭ PSEUDO : sterne (clémentine)

FRIENDS WITH BENEFITS ~
◭ ÂGE: vingt-sept ans
◭ EMPLOI: conservatrice au musée
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    Mer 19 Sep - 20:47

bienvenue jolie demoiselle I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hawkins
SHE WILL BE LOVED.
avatar

◭ MESSAGES : 494
◭ INSCRIPTION : 08/09/2012
◭ CREDITS : Haunted (AVATAR), Tumblr (SIGN).
◭ AVATAR : Sophia Bush.
◭ PSEUDO : Speechless/Pauline.

FRIENDS WITH BENEFITS ~
◭ ÂGE: 26 Ans.
◭ EMPLOI: Propriétaire d'une crêperie à Tree Hill.
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    Mer 19 Sep - 20:47

BIENVENUE merci de ton inscription & bonne continuation I love you

_________________

JULIET HAWKINS ~ L'amour et moi, ça fait deux. Ne tombez pas amoureux. L'amour et moi, ce n'est qu'un triste jeu. Ne tombez pas amoureux. Envie d'entendre, tout ce qu'il ne dit pas. Envie de bras chauds, sous mes draps froids. jenifer/l'amour & moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://go-ravens.jeun.fr
Luana Davidson

avatar

◭ MESSAGES : 10
◭ INSCRIPTION : 19/09/2012
◭ CREDITS : sheeran
◭ AVATAR : anna specktart
◭ PSEUDO : a pas

FRIENDS WITH BENEFITS ~
◭ ÂGE: 23 ans
◭ EMPLOI: étudiante en psychanalyse & barman
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    Mer 19 Sep - 20:48

merciiiiiiiii beaucoupppp
RACHELLL & SOPHIAAAA

_________________
luana davidson

« Some nights, I stay up cashing in my bad luck. Some nights, I call it a draw. Some nights, I wish that my lips could build a castle. Some nights, I wish they'd just fall off» GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléo Sanders

avatar

◭ MESSAGES : 331
◭ INSCRIPTION : 11/09/2012
◭ CREDITS : (c) french kiss
◭ AVATAR : rachel bilson
◭ PSEUDO : sterne (clémentine)

FRIENDS WITH BENEFITS ~
◭ ÂGE: vingt-sept ans
◭ EMPLOI: conservatrice au musée
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    Jeu 20 Sep - 10:48

j'aime beaucoup ta fiche I love you
je te valide, première membre validée, ça se fête tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.    

Revenir en haut Aller en bas
 
lula × C'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un geste humanitaire de Lula devant une loi barbare.
» Lula ap pouse pyon. Konpatryot w'ap tande. Se trè byen. Le débat promet
» Bush, Lula et Haiti: La diplomatie de l'éthanol (H en M)
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
People Always Leave :: II) LES PERSONNAGES :: everybody wants you :: les fiches validées-
Sauter vers: